Bien-être, bonheur ou plaisir ?

Trouver la joie : la présence de chaque instant

La vie humaine doit-elle être tournée vers la recherche du plaisir ?
Ou alors faut-il chercher le bonheur plutôt que la joie ?

La notion de plaisir est associée à la complétion de besoins matériels et des besoins primaires. Il est important de prendre soin de cet aspect de nous, néanmoins nous avons tendance à tomber rapidement dans le jeu de la consommation et dans la recherche des plaisirs.

La recherche de plaisir est un jeu de l’égo, qui cherche à compenser ses propres limites et sa propre finitude. Il cherche à être « plus », car « ne plus être », le hante en chaque instant.

Lorsque l’être se développe et comprend que la recherche du plaisir est un chemin sans issue, alors commençons nous à chercher le bonheur plutôt que le plaisir. Bonheur que nous définissons alors comme une paix intérieure durable.

Néanmoins encore une fois ici, il question d’un jeu du mental qui tente de sécuriser son expérience de la vie. En se protégeant d’un cocon de « tout va bien ».

Attention, il n’est pas question ici de dire qu’il n’est pas utile de chercher le bonheur. Comme toute chose, la quête du bonheur à sa place. Il est question de se rendre compte que le bonheur n »est pas ce qui est. Car ce qui est, est au delà même du concept du bonheur.

Lorsque la quête du bonheur cesse, car il n’y a plus de lutte interne pour tenter d’être « bien », ou « de bonne humeur », ou « positif », lorsque la quête de la sécurisation de notre existence disparait, alors nous entrons dans la joie.

Trouver la joie, c’est être dans la simplicité de la vie

La joie est d’une simplicité transcendante, car la simplicité est son essence. Je suis, et la joie est là.
La joie est la reconnaissance instantanée du courant de la vie qui circule en vous à chaque instant.

Lorsque la joie est ressentie, les limites du soi s’effacent petit à petit. En effet, il n’y a plus de questionnement interne sur ce qui est, ce qui devrait être ou ne devrait pas être. Le ressenti est pleinement tourné vers l’expérience de la vie à l’instant ou la joie est vécu. Ainsi la joie est intemporelle et de ce fait durable.

Il est totalement possible de vivre une expérience désagréable et d’être en joie. Il ne s’agit pas de dire qu’il n’y a pas de douleur. La douleur existe et il ne s’agit pas de ne pas la ressentir. Il s’agit de voir que la douleur n’est pas rejetée, et est vécue comme une expérience à part entière. Comme une autre manifestation d’un instant. Et la joie peut avoir lieu en cet instant également.

C’est ainsi que lorsqu’une mère met son enfant au monde, elle expérimente la joie intense de la vie. La douleur aura beau être présente, elle sera transportée de joie. Et la douleur ne sera pas ressentie comme désagréable. Elle sera présente, c’est tout.

Et c’est ici que le mental trouve sa limite, car le mental nous renvoie à la dualité. Lorsque vous êtes dans une joie profonde, votre mental n’est pas présent pour vous sécuriser. il n’y a plus besoin de se sécuriser. Il n’y a qu’a vivre ce qui vient.

Et toi qui lis ces mots, tu as déjà la connaissance de la joie. Chacun a déjà vécu l’état amoureux, dans lequel la vie est ressentie dans son entièreté. Ainsi est la joie.

Belle journée ♥️


Cet article t’a plu ? Tu en trouvera d’autres ici
Si tu cherches à te connecter à ta joie profondes et que tu ressens le besoin d’être accompagné, n’hésites pas à me contacter pour un suivi individuel.

Partager l'article

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de ce blog

Ce Blog a pour bout de vous partager toutes nos astuces pour vous aider à vous reconnecter à votre spiritualité et à construire votre bien-être